Comment différencier une puce de chat d’une puce de chien ?

La présence de puces peut affecter quelques animaux de compagnie. Ces petits animaux bruns aux côtés plats peuvent être très démangeaisons et griffer vigoureusement l’animal. Malgré cela, les infestations de puces ne sont pas toujours faciles à repérer, et ces insectes sont rapides et quelquefois difficiles à éliminer, en particulier chez les animaux à poils longs. Il est possible de distinguer une puce de chat de celle du chien.

Une puce : c’est quoi ?

 Les puces sont de minuscules parasites qui s’attachent à la peau de leur propriétaire et se nourrissent de leur sang. Les piqûres de ces insectes sont susceptibles de causer des problèmes gênants, tels que des pertes de poils et des démangeaisons chez les chats et les chiens. Les chats peuvent provoquer une dermatite des porcelets (inflammation de la peau causée par des plaies) et des blessures, surtout s’ils sont allergiques aux puces. Chez les chiens, les morsures peuvent provoquer une inflammation ou des démangeaisons cutanées. 

Quels symptômes indiquent la présence de puces chez le chat ou le chien ?

 Bien que les puces démangent souvent beaucoup, elles ne sont pas constamment évidentes. Les démangeaisons sont susceptibles de provoquer des démangeaisons chez votre animal, mais certains peuvent se réveiller la nuit ou même se mordre les fesses. D’autres symptômes visibles peuvent être de petites taches rouges, une calvitie et des nœuds (le plus souvent présents dans le bas du dos et à la base de la queue). Chez les très jeunes animaux, une infection sévère peut même causer une anémie due à une consommation excessive de sang par les puces. Les chiens et les chats allergiques à la salive des puces sont également sensibles pendant un certain temps après avoir été mordus. Si la démangeaison est sévère, certains chiens peuvent lécher et ronger, créant un « point chaud » ou une zone sensible, généralement juste au-dessus de la racine de la queue. Chez le chat, les allergies aux puces peuvent être vérifiées par contact avec des dizaines de gale sur toute la longueur du dos. D’ailleurs, une puce de chat ou de chien peut transmettre des œufs de ténia, qui peuvent infecter votre animal si celui-ci se lèche. De plus, ils peuvent aussi transmettre la maladie des rayures du chat, le myxome du lapin et la maladie hémorragique virale (VHD). 

Comment identifier les puces chez le chat ou le chien ?

 Il n’est pas toujours facile de repérer une puce de chat ou de chien, surtout si votre animal en a peu et n’est pas allergique. De plus, les puces sont cachées profondément dans le pelage, ce qui rend difficile leur recherche chez la plupart des animaux domestiques. Les endroits les plus préférés pour ces insectes piqueurs sont l’aine, les aisselles et le bas de la queue du chat et du chien. Le moyen le plus pratique pour détecter leur présence est d’utiliser un peigne à puces, qui peut quelquefois être utile pour éliminer les puces de la fourrure de votre quadrupède. Si vous n’arrivez pas à les trouver, recherchez de petites particules noires. Ceux-ci sont des excréments de puces. Lorsque vous mettez ces derniers sur un mouchoir humide, leur couleur deviendra brun rouille (en raison du sang digéré dans les selles).

Les punaises de lit sont-elles dangereuses pour l’homme ?
A quoi reconnait on un pou de tête ?